La bibliothèque Bernheim organise en 2011, pour le compte du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le 5ème Salon International du Livre Océanien.

Organisation

Cette 5ème édition se tiendra les 05 et 06 novembre 2011 à Nouméa (Hôtel Le Surf, Anse Vata) et du 09 au  13 novembre 2011à Poindimié (Hôtel Tiéti Tera et Salle omnisports de Poindimié).
En 2011 le Salon accueillera une quarantaine d’auteurs et éditeurs internationaux et calédoniens, ainsi que des intervenants spectacles (conteurs, comédiens et musiciens).
A Nouméa le SILO sera inauguré le samedi 05 novembre à 19 h (Hôtel Le Surf).
A Poindimié il sera inauguré coutumièrement le mardi 08 novembre à 17 h (Salle omnisports de Poindimié).
Les scolaires (primaires, collèges et lycées) seront accueillis les 09 et 10 novembre 2011 à Poindimié. L'inscription est obligatoire pour les classes souhaitant bénéficier d'une visite accompagnée du salon et d'une animation.
Toutes les rencontres et animations sont gratuites. Conférences tout public.

Nature et objectif du Salon

Le Salon International du Livre Océanien réunit des auteurs, éditeurs, traducteurs et universitaires internationaux pour des échanges autour d’un thème. La manifestation est programmée sur une base biennale et connaît en 2011 sa cinquième édition.
L’événement se déroulera sur 2 jours à Nouméa et 5 jours à Poindimié, et proposera des débats, rencontres et dédicaces ainsi qu’une gamme d’activités culturelles réservées à la jeunesse. Les soirées seront consacrées au conte, à la danse, au théâtre, au slam et à la musique.
Un large éventail de la production locale et régionale sera aussi disponible à la vente.

Intérêt de l’opération

Le Salon permet une mise en relation des acteurs du monde du livre, aussi  bien au sein de la sphère francophone du Pacifique que dans le grand ensemble régional majoritairement anglophone.  Ces relations ont déjà montré leur intérêt intellectuel et plus concrètement ont déjà mené à des évolutions notables ; rapprochement de la Nouvelle-Calédonie et de Tahiti sur le plan éditorial, création d’un « front commun » francophone du Pacifique pour une meilleure visibilité (notamment lors des Salons)., traductions et publications (l’auteur australien Philip McLaren traduit et édité en Nouvelle-Calédonie, publications résultant d’invitations d’auteurs et éditeurs sur le SILO, notamment éditions de recueils de poèmes de poètes calédoniens chez « Vents d’ailleurs » et aux « Editions Bruno Doucey »…).